Ouf, on peut enfin partir en vacances l’esprit tranquille. Le manège du CNSM de Lyon s’arrête, après avoir fait passer devant nous les derniers chevaux de bois.

Nous avons l’ultime pièce manquante du puzzle, les membres de la « commission d’attribution ».

Je vous épargne les noms. C’est un assemblage très hétéroclite de fonctionnaires, de gens de dossiers issus de la fonction publique. Tous sont certes respectables, mais aucun ne semble véritablement connaître les problèmes actuels de la pédagogie de la musique et de la danse.
Certains sont juristes. Ils n’étaient certainement pas d’accord pour qu’une main mystérieuse mettre sur le dessus de la pile, Madame Viviane Serry, membre du Conseil d’Administration du CNSM de Lyon qui s’est ainsi mise en prise illégale d’intérêt.
Plus surprenant encore, dans cette commission, aucun compositeur, instrumentiste ou chef d’orchestre de renommée, aucun danseur ou chorégraphe célèbre, pourquoi ?
Dernière surprise, on trouve la directrice du Centre National de la Danse de Pantin, Madame Mathilde Monnier. Cette personne a manqué de fair-play et de déontologie lorsqu’elle a signé, avec une petite poignée d’amis, la pétition dénonçant l’annulation de cette nomination.
Il ne reste qu’une proposition :
Cette « commission d’attribution » est inutile, dangereuse, puisqu’elle se révèle surtout une commission de mise à la poubelle des candidatures solides.
Il semble nécessaire de la supprimer.
Pour le prochain appel d’offres, toutes les candidatures devraient arriver directement au Conseil d’Administration, il existe pour ça, en espérant que Madame Serry en soit écartée pour faute grave.

É finita la commedia, bonnes vacances ! Michel Odin

Partager

DANSE R

Danse R - Magazine de la Danse Abonnez-vous !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *